L'historique du Lac de Devesset

Historique

Le lac de Devesset est une retenue d’eau artificielle, réalisée avec la construction d’une digue de terre de 200 mètres de longueur et d’une hauteur d’environ 20 mètres, en travers de la vallée des sources de l’Eyrieux.

Le lac et la ferme de Pioulhouse

Ferme de Pioulhouse - Vue sud

La construction de ce barrage est terminée en 1974 et la pluviométrie de l’hiver 1974/75 sur l’ensemble du bassin versant (295 ha) comprenant des prairies, des tourbières et des forêts, aura été suffisante pour le remplir.

  • Superficie en eau : 51 hectares
  • Contenance : environ 2 300 000 mètres cube
  • Profondeur maximale : 16,50 mètres en 1975
  • 10,50 mètres en 2011
  • Altitude : 1074 mètres
  • Propriétaire : Syndicat départemental de l’équipement de l’Ardèche

Avant la construction du barrage, l’espace occupé par le lac abritait une tourbière et des prairies de pâturage exploitées par les habitants de la ferme de Pioulhouse. La grange de la ferme de Pioulhouse était une ruine en 1974 et a été entièrement reconstruite en 1980/81 en respectant les traditions locales avec d’imposants murs en pierre, une charpente en bois ressemblant à la coque d’un navire inversée, et son toit couvert de lauzes.

Seconde guerre mondiale (1939-1945) :

Le Plateau du Vivarais-Lignon est reconnu comme un haut lieu de la résistance et d’accueil des réfugiés de la Seconde Guerre mondiale. En effet, la légende voudrait que 5000 habitants aient sauvés 5000 juifs, dans les faits ce sont environs 800 juifs qui ont été officiellement enregistrés sur le Plateau. De nombreux enfants juifs étaient accueillis sur le Plateau par les familles, puis certains furent ensuite accompagnés jusqu’en Suisse par les réseaux de résistance.

Située au cœur du Plateau, la cuvette formée dans cette vallée des sources de l’Eyrieux était un lieu à l’abri des regards. Cette cuvette était un lieu de largages et de parachutages pour la résistance. Cette manœuvre était pilotée depuis la « ferme Rousset » située au Nord du lac, qui servait de poste de commandement et dont les habitants installaient des feux de signalisation pour les pilotes de l’aviation alliée. En réponse, l’armée allemande avait installé une mitrailleuse à 200m à l’Est du barrage actuel, dont il reste le socle en béton, maintenant entouré par la forêt et bordé par des chemins de randonnée.

Le 5 septembre 1988, les « habitants du Chambon-sur-Lignon et des communes voisines » (Devesset, Fay-sur-Lignon, Le Mazet-Saint-Voy, Saint-Agrève, Tence) ont reçu collectivement la désignation de Justes des Nations par Yad Vashem, le mémorial israélien de la Shoah au nom du peuple juif. Cette désignation collective est unique en France, et s’ajoute à la désignation de 67 personnalités locales à titre individuel.

Plus d’informations :

Le Plateau : Terre d’accueil

En raison de l’éloignement des grandes cités, des difficultés d’accès, du climat rude en hiver, ainsi que de la grande sensibilité de ses habitants montagnards pour lesquels l’entraide, et l’humilité sont des comportements naturels, de survie, le Plateau est une terre d’accueil depuis toujours. A chaque grande crise sociale, idéologique ou militaire de l’histoire de France, le Plateau aura été un refuge pour les minorités et les exclus.